HIP HOP SOCIETY

24 février - 5 mai 2018
Aubagne - Berre - Martigues - Marseille

Un parcours au coeur de la culture hip-hop, concocté par Radio Grenouille et l’AMI

tout est surwww.hiphopsociety.fr
Une proposition de l’AMI et Radio Grenouille en coproduction avec MP2018 Quel Amour !, en collaboration avec le festival PLUHF et le festival Impulsion, et en complicité avec le festival des Cultures Urbaines de Berre


 

pratiques
HIP HOP SOCIETY

L’intention


L’intention

Au sein de la deuxième nation du rap après les États-Unis, Marseille a été un laboratoire privilégié de cette avant-garde esthétique et culturelle mondiale qu’est le mouvement hip-hop.


Né au milieu des années 70 dans le Bronx à New York, le mouvement culturel a essaimé sur la planète entière. On se demandait naguère s’il allait durer ; on se demande aujourd’hui comment on pourrait désormais se passer de lui.

Peut-être parce que Marseille était à la fois marquée par l’urbanité des grands ensembles, par une forte immigration, par la proximité de l’Afrique, et par une profonde crise économique, sociale, culturelle dans la deuxième moitié du 20ème siècle, la ville aura été un terreau idéal pour l’incubation, le développement et la diffusion du virus hip-hop.
Fait supplémentaire : entre Marseille et le mouvement, l’osmose a eu lieu. Ici, comme ailleurs, le hip-hop qui s’est développé à Marseille s’est donné Marseille pour sujet privilégié. Certes comme lieu d’appartenance, point d’ancrage identitaire, singularité sociologique, en mode quartier ; mais également comme horizon culturel, inspiration poétique, comme objet d’un attachement fort, si ce n’est d’un amour, voire comme modèle de société. 

http://www.hiphopsociety.fr

En retour, le hip-hop a été à Marseille un acteur culturel majeur, et en particulier un agent central du renouvellement de l’image de la ville. Au début des années 1990, alors que la mauvaise réputation de Marseille bat son plein, le rap impose les thèmes positifs de la singularité marseillaise (la « planète Mars »), Marseille métissée comme « capitale des métèques ». Des décennies après l’ère Marcel Pagnol, le mouvement hip-hop a donné à la ville une nouvelle représentation mythique, qui est désormais indissociable de sa culture. Ainsi, le hip-hop préfigure le monde émergent du 21ème siècle, un monde résolument urbain et un monde par-delà Nord et Sud. Voici là une avant-garde artistique qui avait le double mérite d’être populaire et mondiale.
Cependant, la culture hip-hop est aussi aujourd’hui traversée par ses propres contradictions. Des dynamiques libertaires originelles au marché libéral, de l’indépendance à l’entertainement mondial, d’art de rue à institutionnalisation. Dans un monde standardisé, en quête vitale de sens, tout ce petit monde controverse, s’oppose, se complète, et s’interroge. Qu’est-ce qui nous réunit, où sont les valeurs de notre commun, de notre utopie ?

Hip Hop Society révèle la forêt derrière les arbres IAM, Fonky Family, Soprano ou Jul. C’est une forêt dense, diverse, riche, aux racines profondes et aux valeurs puissantes.
Ici, la culture hip-hop est affaire d’activistes. Dans cette ville où « même pour perdre il faut savoir se battre » (JC Izzo, in « Total Khéops »), le hip-hop a donné des forces, des clés, des directions à des individus qui se sont engagés dans la Cité. L’on parle d’art et de culture populaires, au service du « vivre-ensemble ». L’on parle d’une forme d’art qui invite à la réflexion, à l’apprentissage, à la transmission et au dépassement de soi. Culture métissée, mélangée, mixte, intergénérationnelle, elle est l’une des grandes forces positives qui fortifient Marseille.

Hip Hop Society vous invite à la rencontre avec des passionnés, avec des gens qui ont des choses à dire et des valeurs à transmettre. Venez rencontrer Xavier, contrôleur SNCF le jour et Master of Ceremony de haut vol la nuit ; Djellali, de Belsunce, DJ reconnu de la Fonky Family qui ne ménage pas son temps quand il s’agit d’aider les plus jeunes ; Miguel, danseur et chorégraphe au coeur d’or qui fait rayonner la danse à Aubagne depuis 25 ans ; Yoan, danseur et organisateur de battles à Berre ou à Marseille ; Saïd compositeur doué et curieux né à la Castellane, la cité de Zidane ;
Pascal, architecte musical d’un des plus grands groupes de France et ancien instituteur dans les quartiers Nord ; Cécile, éducatrice dans les quartiers Nord qui porte les valeurs hip-hop dans toutes les actions qu’elle entreprend ; Raou, très jeune femme d’origine comorienne à l’énergie hors du commun en apprentissage du métier d’éduc ; Florent, champion du monde de human beatbox, artiste immense et pédagogue hors-pair…

Chacun vous racontera Marseille et sa métropole. Un territoire qui resplendit, fleurs au milieu du béton, loin des clichés violence / pauvreté / kalachnikov /corruption qu’on ne cesse d’appliquer à la plus ancienne cité de France.
Le hip-hop est une force. Hip Hop Society facilite les conditions de son expression.

http://www.hiphopsociety.fr





Cette première édition de Hip Hop Society est dédiée Anthony Duplissy, aka NATHO, danseur et professeur charismatique, cheville ouvrière du festival PLUHF, disparu cette année, et qui avait su fédérer une communauté hip-hop joyeuse, inventive et vivante dans sa ville de Martigues