Résidences

L’A.M.I. accueille des artistes en résidence, souvent pour des créations originales dans le cadre du festival MIMI.
Certaines d’entre elles sont organisées dans une logique de transmission de connaissance entre professionnels reconnus et jeunes talents.


 

esthétiques
Résidences

« Good bye Schlöndorff » / Rayess Bek

résidence 2013

« Good bye Schlöndorff » / Rayess Bek

Résidence de création MIMI 2013 du 27 juin au 1er juillet dans les studios de l’A.M.I. et du 2 au 3 juillet au MuCEM

En coproduction avec le MuCEM avec le concours de reso-nance numérique

Rayess Bek est un auteur, compositeur et interprète libanais, qui partage sa vie entre Paris et Beyrouth. Il s’est révélé comme l’un des représentants majeurs des mouvements rap et slam au Proche-Orient. Artiste imprégné de deux guerres tragiques, il est engagé sur des sujets de société et dépeint sa vision de l’histoire du Liban, au travers de propos cinglants sur les combats et la situation internationale, où jeunesse et pouvoir politique cohabitent difficilement.
Partant d’enregistrements de cassettes qui permettaient aux familles de communiquer en temps de guerre, ce dernier donne à voir : « Good bye Schlöndorff ». « Good bye Schlöndorff » est une performance audiovisuelle où se mêlent lettres intimes, sons non-identifiés retrouvés sur ces cassettes, compositions musicales et mélodies acidulées à des extraits du film « le Faussaire », et de son making of, réalisé par le réalisateur allemand Volker Schlöndorff. Un voyage dans l’univers des années 80 au Liban est proposé au spectateur, qui assiste à une opération chirurgicale sonore et visuelle où Rayess Bek (aux machines) et Naïssam Jalal (à la flûte traversière) reconstruisent chaque instant de cette tragique époque.


Photographies : © Véronique Godé/Orevo et DR

www.rayessbek.net
www.normalposition.net

Rayess Bek : machines, vidéo
Naïssam Jalal : flûte, nay
Jérémie Cusenier : lumières
Ludovic Joyeux : ingénieur son